Drawn and Quarterly Your Shopping Cart
Home About Artists Shop Events Press New Blog 211 Bernard Store Blog
Friday, 5 December 2014

Les choix de Daphné 2014



Entre deux séminaires de maîtrise, la librairie Drawn & Quarterly me réconcilie avec les livres et surtout, avec le plaisir de la lecture! Au 211 Bernard Ouest, la littérature est vivante, investie, mais aussi attrayante pour les yeux et l'esprit. Quelle chance! Je suis sans doute une des lectrices les plus choyées du Mile End. 


Voici la liste de mes publications chouchous 2014!!



New Tab , Guillaume Morissette

Si New Tab dépeint avec une extraordinaire justesse la vie de jeunes adultes montréalais, il n’est pas surprenant d’apprendre que l’auteur habite dans le quartier! J’ai lu d’une traite ce livre étonnant qui raconte avec humour les mésaventures d’un narrateur aux prises avec de sérieuses remises en question. On aime rire avec lui, alors qu’il glisse quelques Pabst dans les poches de son manteau et gobe en vitesse un comprimé de MDMA, dans les toilettes d’une fête où il ne connaît personne. Le malaise est juste, franc, mais sous la plume de Morissette, il se gorge aussi d’humour. À noter: le style étonnant et dépouillé de l’écriture, qui contribue à faire de Morissette un auteur tout à fait singulier. 



Let's Talk About Love . Why Other People Have Such Bad Taste , Carl Wilson (new and expanded edition)

Cette année, Bloomsbury réédite l’incroyable livre de Carl Wilson sur Céline Dion. La nouvelle édition s’enrichit de plusieurs autres textes, notamment des essais de James Franco, Nick Hornby, Ann Powers, mais aussi Sheila Heiti. Let’s Talk About Love se penche sur la réception critique du phénomène Dion, figure emblématique de la culture québécoise. Véritable tour de force pour l’essayiste musical, le livre de Wilson sonde non seulement la culture québécoise, mais revisite aussi de nombreuses théories d’importance capitale qui ont marqué l’épistémologie du bon goût. Ce livre est fascinant! 
Mention spéciale: le texte « Playlist: Let’s Listen to Love » de Sheila Heiti, romancière et ex-femme de Wilson. Celui-ci fait le compte-rendu touchant des quelques chansons marquantes ayant jalonné sa vie amoureuse.


Ant Colony , Michael DeForge

Micheal DeForge est un des auteurs les plus prometteurs que je connaisse, en ce qui a trait aux romans graphiques. J’ai été sidérée par Ant Colony, qui narre le déclin tragique d’une fourmilière et le combat  que livre un couple d’homosexuels, un fils et son père, ainsi qu’une ancienne prostituée. Ceux-ci tentent désespérément de redonner un sens à leur vie d’insecte, au lendemain d’un combat dévastateur qui a anéanti leur univers. Philosophique, noire et mordante, l’histoire de DeForge s’accorde parfaitement avec son style de dessin. Celui-ci est étonnant, achevé et extrêmement singulier.


The Love Bunglers , Jaime Hernandez

Wow! Ce roman graphique suit Maggie, l’héroïne de Love and Rockets. Il est tout simplement magnifique. Tout en subtilité, il reprend le trope du secret de famille et narre l’histoire touchante d'une femme que l’on suit de l’enfance à l’âge adulte. Ce qui touche, c’est la vie ordinaire de Maggie, qui est jalonnée de petits et de grands deuils. C'est une vie comme il y a en a des centaines, mais vécue avec grâce. 
J’aime: les formes voluptueuses des héroïnes d’Hernandez. Il sait révéler toute la sensualité latente  d'une paire de seins un peu fatigués, ou la féminité criante de petites rides à la commissure des lèvres.


How to Appear Perfectly Indifferent Crying While on The Inside, Jay Winston Ritchie

Je l’ai déjà dit, et je le redis encore. Même si j’aime franchement l’intégralité des recueils de Metatron, j’affectionne particulièrement celui de Jay. Avec un titre aussi prometteur que How to Appear Perfectly Indifferent While Crying on The Inside, on est en droit de réclamer un contenu mordant. Jay nous livre la marchandise et sous le couvert de micro-récits, il dépeint une angoisse existentielle pleine d’humour. Que ce soit pour lire un article Wikipédia sur l’intelligence des pieuvres ou bien Youtube le chant des huards, ses poèmes s’adressent à une sensibilité générationnelle et les 20 à 30 ans s’y reconnaîtront avec plaisir. 


Hospital Suite , John Porcellino

Le nouveau roman graphique autobiographique de John Porcellino a été pour moi un vrai coup de cœur. Je l’ai lu dans mon lit, en une soirée seulement. Hospital Suite relate avec humour les mésaventures de l’auteur, aux prises avec une santé vacillante. Comme je l’ai déjà mentionné, je crois que c’est surtout en parlant de son trouble obsessionnel compulsif que l’auteur réussit un coup de maître. Il réfléchit avec beaucoup d’honnêteté aux conséquences du trouble mental et à l’impact qu’il a eu sur sa vie, mais aussi sur celle de son entourage. La réflexion qu’il livre est à la fois triste, drôle et inspirante. 




Le coffret Who Did It? Ohara Hale

Montréal est décidément bourré de talent, puisque ce joli coffret de livres cartonnés nous vient de l’artiste et illustratrice montréalaise Ohara Hale. Mignons à souhait, les petits animaux d’Ohara nous apprennent les bonnes manières à coups de flatulences, de cacas, d’éternuements et de rots bruyants. Enfant, j’affectionnais tant les fables scatologiques que c-a-c-a est le premier mot que j’ai su épeler! Voilà pourquoi je ne doute pas une seconde du succès du coffret auprès des tout-petits! :)




Safari Honeymoon, Jesse Jacobs

Ça vaut la peine de découvrir ce bédéiste de Moncton et son univers totalement débridé! Dans Safari Honeymoon, on suit les aventures loufoques d’un couple en lune de miel. Les deux tourtereaux doivent réunir courage et inventivité pour résister à une faune et à une flore particulièrement agressives. Les parasites imaginés par Jacobs sont dignes des meilleurs romans de science-fiction et ceux-ci sont prêts à tout pour pénétrer les orifices des héros. N’ayant pas peur du ridicule, le couple d’amoureux est contraint de s’enfoncer des butt plugs la nuit pour éviter les ennuis. Plus qu’une lune de miel, ce safari est violent, noir et irrésistible.


The Albertine Workout , Anne Carson

1. Albertine, the name, is not a common name for a girl in France, although Albert is widespread for a boy.
2. Albertine’s name occurs 2363 times in Proust’s novel, more than any other character.

Ainsi commence le curieux petit recueil de poésie d’Anne Carson, poète canadienne. Belle surprise, ce dernier énumère les points saillants de la relation qui unit Albertine au narrateur d’À la recherche du temps perdu. Pour tout ceux qui comme moi, ont manqué de temps et n’ont pas pu lire l’intégralité de l’oeuvre mastodonte de Proust, c’est l’occasion en or de parfaire sa culture générale! Sautez sur ce petit bijou savant. 
J’aime: l’humour et l’espièglerie qui se dégagent de l’entreprise loufoque de Carson.



On Loving Women , Diane Obomsawin
Ce roman graphique de l'artiste montréalaise  Diane Obomsawin est un véritable bijou! Il recueille plusieurs récits touchants empreints de l'intensité du premier amour. Les héroïnes racontent leurs histoires avec des femmes et il est facile d'être nous-même transporté à nos propres balbutiements amoureux. Fléchissement du genou et papillons dans le ventre sont au rendez-vous!
Un plus: les illus d'Obomsawin, belles et simples, et qui réussissent à transmettre l'émotion avec brio.

Et aussi...





A Little Death Around the Heart , Marie Darsigny
Petty Theft , Pascal Girard


Sugar Skull, Charles Burns
Journal (traduction française), Julie Delporte


Benson's Cuckoos, Anouk Ricard
Distance Mover, Patrick Kyle


Pour consulter les autres Top 10:

Blog Archive

HOME BACK Your Shopping Cart
ABOUT D+Q
ARTISTS
SHOP
EVENTS
PRESS
NEW
Newsletter
SIGN UP FOR UPDATES






This page is powered by Blogger. Isn't yours?


copyright 2010 drawn & quarterly